Skip to main content

Quel Slogan pour Air Madagascar?

S’il est vrai que, dans un souci de solidarité patriotique, il n’est pas toujours conseillé de médire ou d’ébruiter des informations compromettantes à l’endroit des siens, il faut également savoir dire « stop » aux manques de respect de certaines boîtes nationales… Bon, après, l’exemple vient d’en haut me direz-vous alors à quoi bon ! Néanmoins, l’atout de notre ère est d’avoir les réseaux sociaux pour partager nos frustrations à qui veut bien les lire…

Notre attention se porte aujourd’hui sur la compagnie à laquelle nous décernons la médaille d’or des remontrances de la clientèle : Air Madagascar. J’aurais aussi bien pu nommer la Jirama, les offres alléchantes d’Internet « Haut débit » dont la définition du haut débit n’a d’égale que leur « haut » degré d’intégrité, d’incompétence et d’intelligence…

Changement 1 : L’avant dernier changement recensé des conditions d’Air Madagascar (3ème trimestre 2012) était l’application de différents tarifs selon que vous désirez voyager avec ou sans bagages… pour les vols nationaux en tout cas. Soit, compréhensible au niveau de la réduction des coûts, la clientèle peut encore s’adapter.

Changement 2 : En vigueur depuis ce mois d’Octobre 2012, à chaque changement de dates de votre billet d’avion, vous devez payer une pénalité !  Auparavant, seul le no show était pénalisé, ie quand vous ne vous présentez pas à l’aéroport à l’heure de l’enregistrement… Ce changement est vraiment surprenant quand nous voyons le nombre de vols (nationaux toujours au moins) annulés, reportés au lendemain, ou au mieux en retard de plusieurs heures ! Oui, Air Madagascar vous fait bien sentir cet air de nouvelle philosophie : « C’est quoi ton problème, tu es toujours en vie et arrivé à bonne destination… Tu aurais même dû en profiter pour remercier le ciel avant l’atterrissage.  »

Les problèmes justement, en voici quelques uns :

Madagascar n’étant déjà pas dans le top 10 des meilleurs régimes politiques, des efforts de relance de l’économie sont entrepris par le secteur privé, las d’attendre le dénouement des mascarades de certains dirigeants d’État. Parmi les secteurs qui voudraient re-décoller (décollage avez-vous dit ? Avec Air Madagascar, il va falloir s’armer de patience et de blablas commerciaux pour maintenir l’intérêt de celui qui voudrait embarquer à Madagascar, et finalement débarquer plus vite qu’il n’a embarqué!), le tourisme. Étant une île, ceux qui viennent de l’extérieur peuvent encore esquiver Air Madagascar. Par contre, une fois en terre conquise, appréciez ces longs moments d’attente, d’incertitude, avec 01/100 (leur donner un zéro demanderait une explication particulière) de communication à l’aéroport, un super cocktail de bienvenue. Que les touristes soient locaux ou étrangers, les gens ont mieux à faire que de perdre leur temps entre 4 murs paradisiaques appelés « aéroport ». Oserai-je ajouter que la destination Madagascar est plus chère pour les touristes étrangers, ils peuvent s’offrir des destinations « réputées » à moitié prix… Financièrement parlant, pour venir à Madagascar, il faut vraiment avoir plus que l’envie d’y venir. Pour mélanger tous les secteurs d’activités, prenez l’agenda chargé d’un investisseur étranger potentiel qui viendrait pour une visite de reconnaissance… Que reconnaitra t-il? Et enfin, pour les professionnels en mission, il devient maintenant impossible de prévoir un agenda pendant la demi-journée prévue de l’arrivée de votre vol…

Un autre point qui était choquant au début mais qui devient presque prévisible, c’est la fréquence qui diminue de mois en mois de cette compagnie aérienne à s’excuser de leur retard. Dans le style « le client est roi », Air Madagascar l’a sûrement interprété comme « Je suis en situation de monopole, je suis le roi! »

Combien sont ceux qui sont excédés par ce manque de respect croissant de cette compagnie qui, à mon souvenir, n’a pas eu de bénéfice net depuis des années mais qui continue de prétendre prendre son envol ? Ces retards sont-ils dus à l’obsolescence de son parc d’avions, au manque de discipline des employés qui respectent le « fotoana gasy » (rdv malgache, voulant dire que la ponctualité ne sera pas de mise)… ou juste à un « laisser-aller »? N’avons-nous pas le droit de savoir?

Pour revenir aux réseaux sociaux, pas besoin d’aller loin, leur page facebook ne trahit pas :

 

Aussi, en guise de bon conseiller marketing d’Air Madagascar (et volontaire s’il-vous-plaît), communément appelé « Air Mad », le slogan de la victoire aura pour nom « Air Mad, the Company that drives you Mad« … (en anglais, c’est plus vendeur et proche de la réalité non ?). Sur ce, je m’en vais soigner mon mal… de l’air !!!!!

PS : Mes bons sentiments à mes amis proches y travaillant.

The following two tabs change content below.
Originaire de Madagascar et vivant à l'étranger, ce blog me permettra de partager un point de vue ou un "focus malagasy" au fil de mes aventures.

Valy

Originaire de Madagascar et vivant à l'étranger, ce blog me permettra de partager un point de vue ou un "focus malagasy" au fil de mes aventures.

5 thoughts to “Quel Slogan pour Air Madagascar?”

  1. Bravo pour cet article ! Je partage à 100% votre avis ! J’ai toujours voulu prôner la préférence nationale mais c’est vrai qu’Air Mad n’aide vraiment pas ! Il faut vraiment qu’ils arrêtent de prendre les voyageurs pour des c***. Le capital sympathie ne suffit plus à ce niveau !

    1. Rappelez – vous d’ un certain vol IVT -CDG au lendemain du coup d’ état militaro – civil initié par Andry Rajoelina et Nobera Ratsirahonana , le 17 mars 2009, lorsque ce vol où le commandant de bord Alphonse Toto était un pote à Ratsirahonana au sein de sa famile politique AVI , avait été détourné par le président autoproclamé Andry Rajoelina sur Dakar et Tripoli .

      A Dakar pour prendre des conseils pratiques auprès de Abdou Diouf, co – président de la Françafrique avec Nicolas Sarkozy; à Tripoli pour voir le Guide Kadhafi.L’ exemple dites – vous dans l’ article vient d’ en haut. Andry Rajoelina fort de son nouvel habit de président autoproclamé n’ en avait cure de la centaine de passagers qui se trouvait à bord dont la destination d’ origine avait été Paris ( sans escales svp ! ). Des bourdes Air Madagascar en a fait .L’ acquisition des deux Airbus 340 – poubelle d’ Air France, la fierté du PT Rajoelina et du DG/ MD Hugues Ratsifera !!!?

      1. Merci Rakotoson pour ces anecdotes qui démontrent chaque fois la crédibilité de certains dirigeants. J’ai retrouvé quelques articles relatifs aux faits que vous avez stipulés, parce que les écrits restent :
        1. détournement de vol par Andry Rajoelina: http://www.topmada.com/2009/05/andry-rajoelina-detourne-un-avion-a-destination-de-paris-pour-aller-a-dakar/

        2. L’état de l’airbus « remis à neuf »: http://www.madagascar-tribune.com/Silence-des-dirigeants,17358.html

        Avec Air Mad, on ne vole vraiment pas haut!!!

        1. Air Madagascar est de nouveau dans le collimateur des réseaux sociaux à défaut d’ une presse libre et transparente. La mésaventure, depuis mardi , des 260 passagers réunionnais à destination d’ Antananarivo et de Nosy Be remet la compagnie nationale sur la sellette .

          On se souvient de la bruyante et copieuse réception officielle de ces deux appareils Airbus 340 – Poubelle d’ Air France fourgués à Air Madagascar , à Ivato , lors de leur vol inaugural Paris CDG- Antananarivo IVT où le DG « manara – penitra » Hugues Ratsiferana d’ Air Madagascar n’ a pas tari d’ éloges – tel un perroquet – après les prestations du PT Andry Rajoelina et du ministre des Transports Benjamin Ramanantsoa à l’ endroit de ces deux aéronefs – coucous – re-peinturler pour faire joli dont aucune compagnie aérienne au monde n’ en voulait. Aucune , sauf Air Madagascar , Air Peut – Etre comme la surnomment les mauvaises langues.

          Qu’ importe ! Pour les promoteurs des opérations – Airbus 340 , le « colyséum de madagascar  » de 60 000 places à Antsonjombe avec un parking pour plus de 600 voitures , le  » temple du rugby de 50 000 places pour un parking de 300 de 300 places , les feux d’ artifice et autres grandioses réceptions pour un oui ou pour un non , les missions à l’ extérieur à n’ en plus finir , les hôpitaly , le » manara – penitra » ( haut de gamme ) …. l’ important ce sont les com’ s et autres royalties qui vont tomber après dans les poches des responsables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.